Accueil du site > FR > Actualités > Soutenances de thèses

Soutenance de thèse - Chantal Medaets

Chantal Medaets

Malgré les adultes. Une ethnographie des situations non scolaires d’apprentissage chez les riverains du bas-Tapajós (Amazonie brésilienne)

Le lundi 30 novembre 2015 à 14h, à l’Université Paris Descartes (centre des Saints-pères, salle Rabelais 1- bâtiment principal, rez-de-chaussée, Chantal Medaets soutiendra sa thèse de doctorat sous la direction d’Alain Pierrot.

Membres du jury :

Ana Maria ALMEIDA, Professeur à l’UNICAMP, Universidade Estadual de Campinas Véronique BOYER, Directrice de recherche au CNRS Mark HARRIS, Reader à l’University of Saint-Andrews Dominique OTTAVI, Professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre Alain PIERROT, Professeur émérite à l’Université Paris Descartes Marie SALAÜN, professor à l’Université Paris Descartes


Résumé :

Dans cette étude ethnographique menée dans les villages ruraux du bas-Tapajós (commune de Santarém, Amazonie brésilienne), j’examine comment, en l’absence de transmission explicite, sont acquis les savoirs pratiques, l’art du récit, le sens de la hiérarchie et la maîtrise émotionnelle. L’observation des interactions entre les personnes plus expérimentées et les novices, quel que soit leur âge, permet d’établir une modalité propre à ces populations dont la pédagogie peut paraître paradoxale. Les plus expérimentés ne font rien pour faciliter la tâche aux novices, ils n’ont aucune attitude pédagogique à proprement parler, si ce n’est précisément de multiplier les obstacles de diverses manières, y compris en leur interdisant souvent de participer aux activités. En somme, le novice n’a le droit d’intégrer une activité que lorsqu’il l’a maîtrise suffisamment, aux yeux des personnes plus expérimentées qui la mènent. L’erreur est très peu tolérée. Les maladresses ou gaucheries sont immédiatement sanctionnées par le sarcasme mordant des plus expérimentés qui se positionnent comme les « maîtres du savoir », un savoir qu’ils ne partagent qu’avec parcimonie, lorsque leur intérêt immédiat en dépend. L’hypothèse qui résulte de mon enquête est que cette modalité singulière de transmission doit se comprendre en fonction du contexte culturel du Tapajós danslequel elle s’insère ; un contexte marqué par la hiérarchie intergénérationnelle et par un style relationnel empreint de dérision et d’antagonisme. La modalité de l’apprentissage que j’ai appelée « malgré les adultes » contribue de manière décisive à ce que le novice acquière des compétences valorisées au sein de ce groupe. Ces compétences sont indispensables à la construction de la personne chez des riverains du Tapajós, même si elles n’apparaissent pas dans les représentations explicites que ces riverains se font de leur propre « culture ».

Abstract :

In the thesis I analyze learning practices that take place in the everyday life (outside of school or other institutional setting) of three villages in the Amazonian region of the Tapajós River basin, in Brazil. I examine, particularly, the transmission of practical knowledge (hunting, fishing, agricultural tasks), the art of storytelling, the sense of hierarchy and the acquisition of emotional control. In depth observation of interactions between more experimented persons and novices, whatever their age, reveal a way of learning that can seem paradoxical. While the learners may be keen participant observers, more experimented persons, who serve as role models somewhat despite themselves, display little interest in collaborating with novices or evince much empathy for them. Mistakes are scarcely tolerated. Clumsiness or bungling immediately trigger sarcastic comments from the more experienced, who position themselves as “masters knowledge”, a knowledge they share with parsimony, only when their immediate interest is at stake. The hypothesis that stems from my fieldwork is that this unusual learning modality can only be understood if we consider broader aspects of social relationships among peoples of the Tapajós ; relations that are marked by hierarchy between generations and an interactional style tinted with antagonism and mockery. The way of learning I named "despite adults" contribute decisively to the novices’ acquisition of valued competences in these context. These competences are directly implied in the construction of personhood among the river-dwellers of the Tapajós, even if they don’t appear in the representations they make of themselves.

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Centre d'anthropologie culturelle – EA 4545 | CANTHEL - 45 rue des Saints-Pères 75270 Paris cedex 06