Accueil du site > FR > Cargo. Revue Internationale d’Anthropologie Culturelle & (...)

Numéro 4. Paroles d’Afrique

Le colloque dont sont issues les contributions publiées dans le quatrième numéro de cArgo s’est tenu du 10 au 15 décembre 2012 à Bordeaux, en marge d’une exposition consacrée aux Paroles d’Afrique présentée d’octobre 2012 à mai 2013 par le Musée d’Ethnographie de Bordeaux (MEB), sous le commissariat de Sandra Bornand et Cécile Leguy, en partenariat avec l’UMR Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire (LLACAN). Le titre de ce dossier reprend ainsi celui du thème du colloque : Paroles d’Afrique. Entre traditions et mutations. Il était composé de deux axes principaux qui correspondent aux deux sections qui structurent le dossier, la seconde étant elle-même subdivisée en deux parties. Le premier axe porte sur les représentations endogènes de l’exercice de la parole. On sait que les sociétés africaines attachent une importance toute particulière à la parole. La notion de « parole africaine » est toutefois l’objet d’un grand nombre de clichés en Occident, que l’on s’y représente une parole patrimoniale, figée dans des répertoires et des genres immuables, des paroles rituelles et magiques à l’efficacité redoutable, des paroles de louange à l’égard des puissants par leurs affidés statutaires, ou encore des palabres verbeuses à l’infini sous l’arbre du même nom… Ces clichés sont revisités ici par des spécialistes qui sont également des chercheurs de terrain, afin d’enrichir et d’affiner la connaissance sur la communication verbale en Afrique dans toute sa complexité.

La connaissance des mécanismes qui régissent les pratiques langagières est une condition essentielle pour une meilleure compréhension des enjeux culturels, mais aussi politiques et économiques, des situations contemporaines. L’utilisation de nouveaux médias permet des développements inédits de la parole patrimoniale, en investissant de nouveaux champs du discours (politiques, économiques…) ainsi qu’en élargissant l’audience jusqu’à toucher un public interethnique, tout en permettant aux communautés néo-urbaines de continuer à avoir un lien avec leur langue et leur culture d’origine, même si c’est sous une forme un peu différente de celle du contexte rural. Le deuxième axe de ce dossier est ainsi consacré à l’utilisation de la parole pour de nouvelles modalités et selon de nouveaux objectifs.

Téléchargez le quatrième numéro de Cargo, Paroles d’Afrique ICI

TABLE DES MATIÈRES

Dossier : Paroles d’Afrique Coordonné par Jean Derive (PU émérite, université de Chambéry) et Cécile Leguy (PU université Sorbonne Nouvelle-Paris 3).

Introduction, Jean Derive et Cécile Leguy

1ère partie : Les représentations endogènes de l’exercice de la parole

La parole dans la culture peule : notions représentations pratiques. par Christiane Seydou, retraitée CNRS-LLACAN

Le maniement de la parole : un art de vivre chez les Gbaya de RCA. par Paulette Roulon-Doko, DR émérite CNRS-LLACAN, INALCO

La parole dans la culture mandingue : l’exemple des Dioula de Kong (Côte d’Ivoire). par Jean Derive, PU émérite, université de Chambéry, CNRS-LLACAN

Quelques réflexions, en guise de bilan, sur les représentations autochtones de la parole en Afrique

2e partie : L’utilisation de la parole patrimoniale

La parole traditionnelle dans les nouveaux médias

Littérature orale et nouveaux médias : l’exemple de Verba Africana. par Daniela Merolla, Enseignant-chercheur, université de Leiden, Pays-Bas, LUCAS

L’évolution de la parole patrimoniale haoussa dans de nouveaux contextes médiatiques : l’exemple des pérégrinations du motif traditionnel d’un conte-type au théâtre, au livre et à la vidéo. par Graham Furniss, Professeur, SOAS London, Royaume-Uni

La récupération de la parole patrimoniale à de nouvelles fins dans l’Afrique moderne

Du rôle du cisungu dans la région de parler bemba en Zambie. par Anne-Marie Dauphin-Tinturier, Ethnolinguiste

Référence à la parole patrimoniale dans les slogans publicitaires au Sénégal. par N’Diabou Touré, Maître de conférences, université de Saint-Louis, Sénégal

Notes critiques

Anna M. Diagne, Sascha Kessler et Christian Meyer (dir.), Communication wolof et société sénégalaise. Héritage et création, Paris, L’Harmattan, Collection Études africaines, 2011 par Jean Copans, université Paris Descartes / CEPED

Sandra Bornand et Cécile Leguy, Anthropologie des pratiques langagières, Paris, Armand Colin, 2013 par Katell Morand, université Paris Ouest Nanterre

Daniela Merolla, Jan Jansen, et Kamal Naït-Zerras (eds.), Multimedia research and documentation of oral genres in Africa : the step forward, Zürich, Lit Verlag, 2012 par Maria Teixeira, université Denis Diderot – Paris 7 / ECEVE

Jean Derive, L’art du verbe dans l’oralité africaine, Paris, L’Harmattan, 2012 par Cécile Leguy, université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 / LACITO

Ursula Baumgardt (dir.), Représentations de l’altérité dans la littérature orale africaine, Paris, Karthala, 2014 par Paulette Roulon-Doko, INALCO / LLACAN

Claude Calame, Florence Dupont, Bernard Lortat-Jacob et Maria Manca (dir.), La voix actée. Pour une nouvelle ethnopoétique, Paris, Éditions Kimé, 2010 par Alice Degorce, IMAF/ IRD

Documents joints

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Centre d'anthropologie culturelle – EA 4545 | CANTHEL - 45 rue des Saints-Pères 75270 Paris cedex 06