Accueil du site > FR > Cargo. Revue Internationale d’Anthropologie Culturelle & (...)

Cargo HS. Une anthropologie des traverses. L’oeuvre de Francis Affergan.

Francis Affergan est l’un des anthropologues français les plus originaux. Son œuvre présente en effet trois aspects rarement réunis : l’anthropologie, la philosophie et la poésie. Francis Affergan est d’abord l’arpenteur d’un terrain bien délimité, à savoir la Martinique, dont il est l’un des plus grands spécialistes. Dans les années 1970, Francis Affergan a mené une enquête ethnologique approfondie sur l’historicité, les contradictions et les subtilités de la culture martiniquaise.

Dans les années 2000, Il est revenu dans cette île pour mesurer les transformations des rapports sociaux si particuliers de l’île antillaise. De ce point de vue, son œuvre constitue une contribution exceptionnelle, de part sa profondeur et sa durée, à la connaissance de la créolité et des identités transitives en Martinique. Mais, parallèlement à cette ethnologie, Francis Affergan a conduit une réflexion sur les conditions de possibilités de l’anthropologie aujourd’hui, dans un moment historique de pluralisation des mondes culturels. A la différence d’autres tentatives critiques de l’anthropologie, en particulier du textualisme des années 1980, ce travail est aussi constructif : il s’agit de construire une science de l’homme sur de nouvelles bases, correspondant au moment contemporain de modernité avancée. Jamais séparée de l’ethnologie, cette épistémologie n’est pas extérieure à la discipline dont elle entend explorer les fondements.

Praticien de l’anthropologie, Francis Affergan vise en effet à dégager la théorie de cette discipline à partir d’une expérience effective de recherche. La Martinique, lieu de confrontation et de métissage social, linguistique et culturel, constitue ainsi un laboratoire anthropologique pour qui veut penser le monde global dans sa diversité. Enfin, anthropologue et philosophe, Francis Affergan est aussi poète : trois livraisons de ses poèmes ont été publiés dans la revue Po&sie en 2009, 2012 et 2015. Un volume complet, Souffle accouru, est également paru en 2015 (Belin). C’est une autre façon de voir l’homme qui apparaît dans ces textes ; elle s’exprime dans une langue à la syntaxe complexe et au lexique savant, au service de métaphores terrestres, célestes et marines. Cette poésie, qui rappelle parfois le Gongora des Solitudes par son style et ses thèmes, est aussi une anthropologie fondamentale, car s’y manifeste une image de l’homme jeté dans le monde, perdu dans la nature.

La revue Cargo, dont Francis Affergan est le cofondateur, présente ici une série de contributions d’amis et de collègues en débat avec cette œuvre polymorphe. Le dialogue entre anthropologues, philosophes, historiens et sociologues à l’Institut d’Etudes Avancées de Paris et au Musée du quai Branly (11 et 12 mai 2015) a ainsi fait apparaître l’étendue de cette pensée profondément libre et fertile. Les textes qui suivent en témoignent avec vigueur.

Découvrez le numéro sur le site de la revue cArgo www.cargo.canthel.fr

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Centre d'anthropologie culturelle – EA 4545 | CANTHEL - 45 rue des Saints-Pères 75270 Paris cedex 06